Rémi Chassé: Un nouvel album tout en nuances

0
58

Article par : Catherine Doyon, Journaliste

Vous le connaissez sans doute pour son passage remarqué lors de « La Voix » 2014, mais Rémi Chassé est un artiste qui a plusieurs autres facettes à découvrir. Son histoire avec la musique commence bien avant l’aventure et perdure depuis. Rémi Chassé nous présente son nouvel album qui repose sur un fin contraste: Les cris et les fleurs.

C.D: Peux-tu nous faire un petit résumé de ton parcours professionnel jusqu’à maintenant?

R.C: J’ai commencé à faire de la musique il y a longtemps, j’ai eu mon premier band à 11 ans environ ce qui m’a permis de jouer tout au long de mon secondaire. Quand je suis entré au CÉGEP, j’ai pris un petit « break » musical mais j’ai vite recommencé lorsqu’on à créé la formation « Tailor made fable ». C’était un band punk-rock que nous avons monté et qui nous a permis de parcourir le Canada et les États-unis pendant presque 8 ans. Nous nous sommes  séparés en 2012 pour des raisons de carrière, on approchait tous de la trentaine et certains membres du groupe avaient des opportunités de intéressantes. Nous avons mis un terme au band pour vivre d’autres expériences. Ensuite, pendant un an ou deux, j’ai fait beaucoup de « cover » dans des bars, des évènements, je voulais explorer un peu les possibles de ma voix. En 2014 j’ai fait mon inscription à « La Voix » dans le but d’avoir plus de contrats musicaux. J’avais vu la première édition de « La Voix » et je me suis dit que je n’avais rien a perdre! Je voulais aussi écrire en français, c’était un gros défi pour moi de faire du punk-rock francophone. Finalement j’ai été finaliste de l’édition 2014, ce qui m’a donné beaucoup d’élan et de visibilité. Ça te permet d’avoir les  projecteurs sur toi pendant une saison complète! J’ai ensuite signé un contrat chez Musicor. Je me suis mis à écrire en français en 2014, j’ai écrit mon premier album sorti en septembre 2015  qui s’intitule « Debout dans l’ombre », puis je suis parti en tournée en compagnie de mes fidèles acolytes: Jessy Caron, Hubert Maheux et P-E Beaudoin. Nous nous sommes promenés au Québec en tournée pour cet album pendant presque 2 ans.

C.D: Peux-tu nous parler du concept de ton nouvel album?

R.C: J’ai toujours voulu être auteur-compositeur et interprète , j’ai donc signé tous les textes et la majorité de la musique sur cet album. Bien sûr je me suis allié de Hubert, Jessy et P-E, qui ont un vocabulaire musical plus grand que le mien, ce qui fait que nous sommes vraiment complémentaires pour la création. Il n’y a pas réellement de concept établi, comme le propose le titre « Les cris et les fleurs » c’est une relation de contraste entre plusieurs choses qui me tiennent à coeur. Il y a certains thèmes qui reviennent, comme la guerre, les animateurs radios qui prennent le micro et qui disent des choses atroces, la venue au pouvoir de Donald Trump, la venue du Bataclan en France. Je parle aussi de choses qui sont plus dans l’introspection comme l’amour, l’évasion… Je me suis retrouvé à une période célibataire de ma vie, l’an dernier, qui a apporté des chansons plutôt invitantes et évasives. (rires)

C.D: Tu parles beaucoup d’enjeux mondiaux qui te forcent à faire une réflexion, mais crois-tu que ce sont des pistes qui dévoilent aussi un peu plus sur ton quotidien, sur la personne que tu es?

R.C: Je met pas mal mes « trippes » sur la table dans plusieurs des chansons, je n’ai pas la capacité d’écrire avec pudeur donc oui je m’ouvre beaucoup sur cet album là, quand ce n’est pas a propos des enjeux mondiaux ou des choses qui m’indignent c’est plutôt personnel. Il y a clairement des chansons qui sont plus douces, qui s’éloignent du punk-rock pour présenter, de façon plus personnelle, l’artiste derrière la musique.

C.D: Est-ce que ton passage à « La Voix » t’as permis de faire avancer ta carrière de façon considérable? Crois-tu que tu aurais sorti un album solo si tu n’avais pas fait l’aventure?

R.C: Je pense que ça m’a donné de l’élan et une petite « tappe dans le dos », ça été super motivant, ça été un tremplin dans le sens que dans l’espace de 4 mois il y avait un intérêt plus grand venant l’industrie musicale québécoise envers moi, ça m’a donné le goût de retrousser mes manches et d’avancer en musique francophone. Mais le travail suite à « La Voix », c’est moi qui l’ai fait. En même temps je suis super reconnaissant  des toutes les expériences et opportunités que ça m’a apporté, mais je souhaite aussi m’en détacher. Juste de montrer aux gens qui m’ont suivi à « La Voix » que je peux faire autre chose. Pour ceux qui croyaient que j’allais faire du Led Zeppelin toute ma vie, mon but n’est pas de les décevoir mais qu’on sache que j’ai autre chose à apporter à l’industrie musicale.

C.D: Quelles sont tes influences musicales, autant au Québec que dans le monde en général?

R.C: C’est drôle à dire car j’ai toujours aimé le punk-rock, j’aime aussi beaucoup Kings of Leon, par exemple, mais les bands que j’écoute dans ma vie, bizarrement, ne ressemblent aucunement à la musique que je veux faire, à ce que je fait. Je pense que j’aime élargir mes horizons et découvrir plusieurs styles, je ne dirais donc pas que ce sont des influences. Certainement si l’on faisait un travail d’analyse on se rendrait peut-être compte d’influences subtiles dans ma musique par rapport à ce que j’écoute, mais n’ayant pas fait ce travail moi-même, je ne peux pas réellement m’avancer là dessus!

C.D: Pour terminer as-tu d’autres projets pour l’avenir? Nous savons que tu seras en tournée avec ton nouvel album, mais as-tu prévu des collaborations, de nouveaux projets musicaux, artistiques?

R.C: Il est un peu tôt pour moi pour en parler, c’est sûr qu’avec cet album là, j’aimerais faire le plus de « shows » possibles. J’aimerais qu’on puisse éventuellement visiter les français, je ne sais pas jusqu’à quel point ce que je fait peut intéresser la France mais je pense qu’avec mes deux albums, j’ai à leur offrir. Oui faire la tournée au Québec, c’est quelque chose que je ne veux jamais cesser de faire, que je trouve trippant surtout, mais je tiens aussi à aller en France, voir s’il y a une bonne réponse.

C.D: Super, merci beaucoup à toi pour ton temps, je joindrai à notre entrevue les dates de tes prochains spectacles et le lien vers ton vidéoclip pour « Avant d’atterir » qui figure sur l’album « Les cris et les fleurs »!

 

Spectacles à venir près de chez vous

6 avril 2018, Maskinongé – Magasin général Le Brun: http://r-management.ca/event/remi-chasse-maskinonge/

13 avril 2018, Lavaltrie – Café culturel de la Chasse-galerie:  https://chasse-galerie.ca/events/remi-chasse/

4 mai 2018, Jonquière – Salle Pierrette-Gaudreault: http://diffusion.saguenay.ca/evenement/remi-chasse/

Avant d’atterrir, vidéoclip officiel : https://youtu.be/LnL3Qk2Rh4Y

Site officiel de Rémi Chassé : http://remichasse.ca/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here