Assoiffée par la mode, Paris lui ouvre ses portes!

1
610
photographe:Audrey-ann Morin

Puisque, talent rime avec passion comme ce qui en chacun de nous se cache auprès de nos valeurs. La question serait donc; Comment relier ce talent à de multiples chemins de réussites? Ce que j’ai su interpréter en partageant plusieurs conversations avec cette demoiselle âgée simplement de 16 ans. C’est que selon elle, d’être premièrement enthousiaste de celui- ci, ne serait qu’un début. Il faudrait pouvoir visualiser le bonheur de son accomplissement et d’en expérimenter ces potentiels inexploités, par la suite. Une façon plus spirituelle de voir les choses.

On se souvient d’elle par son visage souriant et c’est long cheveux blond qui tire sur le blanc, mais par dessus tout, à travers son inspiration pour la photo quelle apporte à tous les jours de l’année. Une jeune femme passionnée par la diversité de son métier.

Donc, ici nous parlons, belle et bien de Carol- Ann Morin. Étant donné qu’elle est mannequin, pour plusieurs boutiques et marques de vêtements. Carol-Ann sait exactement ce quelle doit faire, elle sait comment bien vendre le produit, qu’elle doit représenter et destinée à être vendu par la suite . Ici, on parle donc, de photo éditorial ou dans d’autre mots, le but serait au modèle de mettre en valeur l’article tout en portant celui- ci. Même principe pour les défilés de mode, néanmoins, qu’elle doit défiler tout au long de la scène. Toutefois, ce qui passionne véritablement Carol-Ann est d’incarner le personnage tout autant l’émotion de son choix parmi son savoir- faire, face à la caméra. Évidemment, une méthode plus artistique de se découvrir elle- même.

Elle me disait qu’elle s’emballait à l’idée d’aller visitée la France; Et tout ça bien avant, qu’une image d’elle photographié par le grand Sylvain Perrier, fasse apparition au Musée du Louvre situé bien entendu à Paris. Quel nouvelle à ses yeux ! D’une grande honore, le musée du Louvre se délivre à de grandes histoires, de plus le Louvre est aujourd’hui le plus grand musée d’art et d’antiquité au monde! Un musée avec divers potentiels, une programmation mettent en lumière les artistes de demain.

Ceci dit, la belle demoiselle aux yeux bleu, s’est joint au lancement du livre (la poupée qui portait des bas) de l’auteur Stéphanie Perrault, qui avait eu lieux à Joliette, mettant en vedette inévitablement Carol- Ann qui était donc, portrait de la page couverture de celui- ci. Or, un nouvel atout pour la jeune demoiselle. En revanche, la jolie blonde avait également été photographiée puis illustrer d’une femme fraiche étant mise en page couverture et instauré à son prénoms, de fait que l’auteur Stéphanie Perreault n’avait aucune intention d’interpréter la vie de celle- ci mais d’y raconter celle d’une époque où fraternité, tolérance et entraide se conjuguaient au quotidien. (Les filles de Wakefield, Carole- Anne Tome: 1). Elle l’avait donc, rajouter un »e » à la fin des prénoms pour particulariser le personnage de la vrai Carol-Ann. Après avoir fait succès vers Paris, c’est donc destination suivante pour elle et de grand projet l’attendent.

Elle raconte en avoir énormément appris du domaine, en grande parti sur l’autonomie en travaillant auprès d’adultes et de gens professionnels dans leurs métiers. Aujourd’hui, cette jeune femme au sourire naturelle nous en a mit plein la vue par ça faciliter d’entreprendre son travail, tout comme une spécialiste dans cette propriété. La façon d’ont elle s’adapte rapidement au nouvelle connaissance approximativement dans son travail fait d’elle une vrai passionnée de la mode. Elle remercie tout les gens avec qui elle à fut œuvre depuis deux ans mais surtout auprès de Michel Gagnon photographe de la même région que celle- ci. Elle dit, qu’il a été le premier à croire en ses capacités envers l’éventuel passion d’aujourd’hui mais par- dessus tout il a su donner sa chance vers de multiples chemin de réussites. Comme sa passion étaient devenu une façon de pouvoir se surpasser, elle a mit à se moment là, les études de cotées pour pouvoir poursuivre son rêve.

Par bonheur et complicité la gérante de Carol- Ann fais également présence maternelle dans sa vie d’à peu près, tous les jours. Une mère accompagnée de sa fille, étant aussi passionnée qu’une que l’autre, roulent vers les routes les plus longues. Et puis, plus spirituellement vers de nouveau développement créatif susceptible d’y parvenir à la réussites. À qui je dirais que la richesse de la créativité ce conjuguent bien avec passion, lorsqu’on prend du temps pour s’y découvrir sois- même; une phrase qu’aurait dit Carol- Ann …

Article par : Audrey-ann Morin

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here