Charles Kardos: Un jeune artiste à découvrir

0
22
photo par Benoit Bélanger

Vous l’avez sans doute connu pour ses prestations qui lui ont valu la victoire, en 2016, lors de l’émission La Voix Junior diffusée sur les ondes de TVA. Mais Charles Kardos a aussi bien d’autres talents à vous faire découvrir. Du haut de ses 14 ans, Charles a déjà beaucoup d’expérience dans le monde artistique. Nous avons eu la chance de rencontrer ce jeune homme pétillant et dynamique qui a répondu à nos questions avec beaucoup d’entrain mais surtout, avec une grande humilité. Voici l’intégrale de notre entrevue qui a eu lieu au Cactus Café situé au centre-ville de Sorel-Tracy.

C.D: Peux-tu nous parler de tes autres expériences avant et après La Voix Junior, tu as commencé quand tu étais très jeune?

C.K: En fait j’ai commencé très tôt je dirait vers 6 ou 7 ans avec un peu de figuration, puis j’ai eu beaucoup d’autres expériences. J’ai fait avec Pierre Hébert, Philippe Laprise, Marie-Soleil Dion et Marie-Claude St-Laurent une émission qui s’appelle Vrak la vie où j’étais le fils des personnages de Phil et Cathou, c’est quelque chose que j’ai adoré faire parce que j’écoutais beaucoup ça en fait, j’ai réellement trippé à faire ce projet là avec eux. Avant ça j’avais aussi fait un peu de doublage sur des animés dont Mike le Chevalier qui est une émission jeunesse. Il y avait du chant dans cette émission là et je doublais la voix chantée d’un des personnages, j’ai beaucoup aimé cette expérience aussi. Avant ça j’ai doublé les 4 fantastiques et aussi le nouveau film sur Peter Pan. Il y avait aussi un bout du film Nuit #1 d’Anne Émond où je faisait un poème récité d’Émile Néligan à la toute fin. Puis, juste un peu avant La Voix Junior j’ai fait une émission qui s’appelle Parent sous observation, c’était un peu comme les « gags » Juste pour rire mais j’ai trouvé ça un peu plus psychologique, une genre d’étude de cas si on peut dire. J’ai fait 3 sketchs pour cette émission là qui m’ont marqué beaucoup. Le premier je dégustait de la bière (qui n’en était pas réellement) à l’infini, et les gens autour me regardaient et essayaient de m’en empêcher parce que j’étais super jeune (rires). Un autre sketch consistait à faire des blagues super homophobes sur la place publique j’étais avec un père comédien et on ne cessait de dire des choses réellement crue sur la communauté gay. Ce que j’ai trouvé difficile c’est surtout de ne pas pouvoir dire aux gens qui étaient réellement outrés (et avec raison) que c’était un gag, il fallait continuer de jouer le jeu. Parfois aussi même certaines personnes étaient d’accord avec nos propos, ça c’était vraiment quelque chose qui m’a surpris et marqué parce qu’on se rend compte que les opinions sont parfois troublantes, on voit qu’il y a différent type de personnes. Lorsque j’était plus jeune j’ai aussi fait parti des Grands Ballets Canadiens, j’ai fait Casse-noisette deux ans de suite, et ça m’a permis de me découvrir un peu dans la danse, j’ai vraiment apprécié. Je me souviens à la première grande générale on faisait un duo moi et une autre fille et on a accroché un groupe de gens qui dansaient de manière super élégante et tout le monde est tombé (rires). Il n’y avait pas de public au moins! J’ai aussi fait Ces gars-là avec Simon-Olivier Fecteau et Sugar Sammy. C’est Simon-Olivier qui réalise l’émission et je me souviens qu’il a été super gentil avec moi. Suite à la Voix j’ai pu faire la première partie de Martin Deschamps, c’était très gros comme expérience, j’ai pu chanter « Caline the Blues » avec eux, c’était juste vraiment le fun. Il y a eu le Téléthon Enfant Soleil où j’ai pu chanté deux chansons, ça été bien de faire ça pour la cause surtout, c’est une autre expérience. Je me souviens aussi qu’avec La Voix Junior j’ai fait l’inaugural de l’Impact de Montréal et j’ai pu rencontrer beaucoup d’autres artistes dont quelques uns que j’apprécie énormément.

C.D: Est-ce que la musique est quelque chose qui te vient de loin, on sais que tu as une grosse famille, est-ce qu’ils t’ont initié à la musique?

C.K: En fait j’ai une famille vraiment musicale, tout le monde fait un peu de musique chez nous! Il y a un de mes grands frères par contre qui en joue un peu moins mais il connaît toutes les musiques au monde. C’est un peu grâce à lui si j’écoute aujourd’hui Supertramp, Electric Light Orchestra… des groupes qui ne sont pas de ma génération réellement, il me les a fait découvrir. Ce sont plutôt mes parents qui m’ont initié à la musique mais pour la diversité je dirait que ça été mon grand frère.

C.D: Est-ce que tu as une préférence plus pour la musique ou tu préfères être comédien?

C.K: C’est très égal je pense, j’ai vécu des expériences des deux côtés, en tant que comédien et chanteur… J’aime vraiment les deux! J’aimerais pouvoir éventuellement mixer les deux, peut-être une comédie musicale ou quelque chose du genre!

C.D: La Voix c’est une grosse expérience pour un jeune, comment as-tu vécu ça? Qu’est-ce que tu as trouvé le plus difficile?

C.K: C’était un peu stressant c’est certain parce qu’il y a beaucoup de monde qui regardent ça mais on est tellement bien encadré, les coachs sont le fun, les recherchistes sont tout le temps là. La coach musicale Marie-Ève Riverain était toujours super présente! Au moment où on était stressé quelqu’un était là, il y a même un psychologue pour les candidats. Heureusement je n’ai jamais eu a aller la voir mais je comprends la nécessité d’un service comme celui-là, c’est une expérience assez stressante et pleine d’émotions. Mais pour moi, La Voix Junior c’est vraiment une aventure de gang, et c’est ça qui m’a permis d’oublier parfois le stress.

C.D: Comment décrirais-tu ta relation avec ton coach, Alex Nevsky?

C.K: Alex, je le vois vraiment comme un grand frère, un bon ami! Après La Voix Junior il m’envoyait des Snapchats de moi pendant l’aventure avec des drôles de « faces », il me filmait pendant que je chantait sur des chansons de Beyoncé, je suis très bon pour faire ça en passant(rires)! On a vraiment une belle complicité.

C.D: Tu as déclaré avoir comme plan B être médecin légiste à la Presse, est-ce encore d’actualité ou tu as réellement trouvé « Ta voix » dans le domaine des arts? En quoi tu aimerais étudier sinon?

C.K: (rires) C’était il y a déjà un bout! En fait je trouve un peu macabre cette déclaration là! J’aimerais probablement m’en aller vers la neuro-chirurgie. La médecine j’aime beaucoup ça, je ne sais pas d’où ça me viens mais voilà! Il faut beaucoup d’études mais c’est quelque chose qui m‘intéresse beaucoup.

C.D: Peux-tu nous parler un peu du concept de l’album que tu pourras enregistrer suite à ta victoire à La Voix Junior?

C.K: En fait pour le contrat d’album c’est un peu sur la glace pour le moment. Comme j’étais très jeune lors de La Voix Junior, il fallait tenir compte que ma voix allait peut-être changer au fil du temps. Il y a une réflexion artistique à faire, nous avons signé avec Music Art, nous avons sorti un premier single, mais après ça il faut faire en sorte que l’album me représente réellement et voir ce qui colle le plus à ce que je suis. On ne voulais pas faire un album rapidement juste pour se débarasser, c’est vraiment quelque chose à quoi il faut penser et préparer.

C.D: Trouves-tu que c’est un milieu difficile? Avec les gens qui t’enlèvent parfois ta vie privée en te reconnaissant sur la rue ou même les réactions du public, la compétition artistique?

C.K: Ce que je trouve difficile je pense c’est plutôt de rester constant et en contact avec son public. Je ne suis pas vraiment présent sur les réseaux sociaux, j’essaie de livrer un peu, publier certaines choses pour les gens mais j’ai un peu de difficulté avec ça. Sinon se faire reconnaître et parler sur la rue ça ne me dérange pas vraiment, une fois quelqu’un m’a parlé pendant 30 minutes des rêves et des espoirs de sa vie et ça ne me dérangeais pas je trouvais ça bien que les gens puissent se confier comme ça à moi. Il m’avait demandé de signer sur son chandail de Maurice Richard directement et je me souviens avoir signé super petit et je me suis senti mal, il m’avais dit : Peut-être que pour toi c’est petit mais dans mon coeur c’est gros! Ce sont des beaux trucs comme ça que je vit avec des gens que je ne connaît pas mais qui se sentent déjà à l’aise avec moi.

C.D: Qu’est-ce que tu conseillerais à un jeune qui comme toi souhaite percer dans le domaine artistique?

C.K: C’est de se faire confiance. Sérieusement au début de La Voix Junior je me disais que je n’étais pas capable de faire ça mais maintenant je me fait confiance et je pense que c’est la clé, ça et la pratique! Pas nécessairement pour percer mais pour continuer de faire ce qu’on aime. Ma mère me disait souvent: respire et fais toi confiance! C’est quelque chose que je fait tout le temps maintenant.

C.D: Comment as-tu trouvé ton expérience au centre Bell?

C.K: C’était vraiment « Wow »! Il y avait tellement de monde c’est quelque chose d’époustouflant sérieusement. Tellement stressant aussi. Avant la prestation j’essayais de voir un peu les gens lorsque j’étais dans les coulisses, c’était énorme! En plus je commençais au piano pour la deuxième chanson et j’avais un genre de solo, je me souviens de m’être dit: Si je manque une note tout le monde vas savoir!

C.D: Comment te décrirais-tu en tant que personne, qu’est-ce que tu aimes faire?

C.K: J’ai beaucoup de cheveux! J’aime la nourriture, les hamburgers. (rires) J’aime beaucoup de trucs en fait, faire du ski, du badminton, j’aime la photographie aussi! Je me suis acheté un appareil l’année dernière et j’ai commencé à prendre des photos de pleins de trucs un peu partout! J’adore aussi ma famille, j’aime être avec mes amis. J’aime beaucoup trop de trucs dans la vie!

C.D: Tu es un amoureux de la vie finalement!

C.K: Oui, exactement!

Pour avoir un peu plus d’informations sur la carrière artistique de Charles Kardos, vous pouvez visiter la page de son agence ainsi que son profil en cliquant juste ICI 🙂

Nous tenons à remercier Johanne Gougeon, Manager, d’avoir permis à l’entrevue d’être possible. Merci aussi au Cactus Café de Sorel de nous avoir accueillis dans un décor et une ambiance aussi chaleureuse!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here